Hommage à Etienne

Etienne Abauzit, fondateur des ateliers des arts du cirque, inspirateur de notre association, nous a trop vite quittés le 17 novembre 2016.

Etienne est à l’origine de la création de notre association et nous nous sommes engagés à préserver sa pensée, son esprit, sa vision des êtres en formation que sont les enfants et les jeunes, sa générosité, son goût de l’aventure, de la magie, sa passion pour l’univers si particulier du cirque et de la façon de vivre des artistes du cirque… le cirque dont il est lui-même tombé amoureux en se retrouvant pour la première fois sous un chapiteau à l’âge de 7 ans – il aurait dit à ce moment-là: « moi, plus tard, je travaillerai dans un cirque ! C’est le seul endroit où je peux rêver les yeux ouverts ! »…

Et il a non seulement travaillé dans un cirque mais créé « son » cirque, qui a été aussi son voyage de vie, sa roulotte du partage, son chapiteau magique, et il est resté cet enfant rêveur malgré sa barbe blanche, courant de projet en projet, incapable de choisir, submergé de tâches dont il se chargeait par plaisir, toujours émerveillé.

Étienne a inventé une école de cirque qui est aussi une école de vie, un endroit pour apprendre mais aussi pour se construire, pour être reconnu tel que l’on est, pour grandir en faisant ce que l’on aime.

Voici ce qu’était notre Étienne encore et toujours et jusqu’à la fin de sa vie, à ne penser qu’aux autres et au cirque même sur son lit d’hôpital, et jusqu’aux derniers jours de sa conscience à partager ses projets, nous expliquer comment tout reprendre, à corriger nos textes, à tout essayer de transmettre, à nous demander de continuer, surtout de continuer « son » cirque…

Et jusqu’au bout aussi il nous demandait comment nous allions; nous disait de faire attention à nous, nous remerciait pour la moindre chose, nous donnait son amitié, ses encouragements, sa tendresse inépuisable.

Il a reçu énormément de messages d’amitié, de dessins, de photos, de téléphones, de visites…qui l’ont profondément ému et lui ont prouvé tardivement, car il a toujours douté, que son œuvre a été non seulement utile, mais primordiale pour beaucoup d’entre nous, enfants, jeunes, adultes…élèves, parents d’élèves, moniteurs, élèves devenus moniteurs, bénévoles, sympathisants et collaborateurs du cirque, tous ou presque devenus ses amis.

Il y avait une foule nombreuse et silencieuse, et très jeune, à la cérémonie d’adieu.

Sachez qu’il a éprouvé une grande joie et une grande reconnaissance à recevoir tous vos messages d’amitié. « je n’aurai donc pas été inutile ! » ; « j’ai reçu tellement d’amour que mon cœur en est rempli ! » disait-il les dernières semaines et les derniers jours, ne se plaignant jamais, acceptant tout, cherchant comment mieux lutter et vivre un peu plus longtemps pour sa femme et pour les autres, preneur de toute suggestion, accueillant avec reconnaissance conseils, offres d’aide, soins, sourires, bisous…sans peur aucune, sauf celle de laisser seuls ceux qu’il aimait.

Merci, Étienne – tu es toujours parmi nous – tu nous as transmis et donné tout ce que tu étais – tu es le sage, l’ami, le frère, celui qui veille sur les petits et sur les grands, qui accueille, encourage toujours et ne décourage jamais ; tu es quelqu’un qui sait aimer.